icon_plus_one

0

icon_less_one

question

Qu'est-ce qu'avoir un état d'esprit entrepreneurial?


Quel est votre définition?




67

Opened by Antoine Fournier, Head of ECM, Input and Output management, Zurich Insurance
Mar 31, 2014.



Answer this question


icon_plus_one

2

icon_less_one
09

Stéphane Gasser Président, Prométhée
Mar 31, 2014

recommanded this answer



Face à un défi, c'est prendre l'initiative, chercher les ressources, trouver des partenaires, éventuellement bâtir une équipe, et mettre tous les moyens dont on dispose pour atteindre son objectif. Quitte à changer son plan en cours de route, se remettre en cause, voire reconnaître que son rêve est inatteignable et s'arrêter dans les meilleures conditions.

Add comment

Stéphane Gasser 09 Stéphane Gasser Président, Prométhée

Apr 3, 2014

Je complète : l'entrepreneur, contrairement à l'intrapreneur, prend un risque personnel, notamment financier, mais aussi en terme de carrière. Cette prise de risque fait partie intégrante de l'esprit d'entrepreneur.


Roland Somville 01 Roland Somville Intervenant du changement, Itineria

Apr 3, 2014

Bonjour Stéphane, la question ouverte par Antoine concernait l'état d'esprit entrepreneur. Donc on peut considérer cette compétence comportementale comme nécessaire à l'intrapreneur aussi.


Alberto Roven 10 Alberto Roven CFO

Apr 3, 2014

Si on défini comme "intrapreneur" un employé qui a l'esprit d'entrepreneuriat, je vous suit.Il y a certainement des différences entre les deux, mais ce qui les réunis, c'est bien l'esprit avec lequel ils abordent le projet d'entreprise (qu'ils en soient l'instigateur, ou le "bénéficiaire").

Reste à définir ce qu'est véritablement une entreprise - mais ceci est sans doute un autre débat ;)


Roland Somville 01 Roland Somville Intervenant du changement, Itineria

Apr 3, 2014

Bonjour Alberto,

Une entreprise est un groupe, plus ou moins large,qui adhère à un projet créé par un fondateur, donc un entrepreneur et qui le pérennise même après sa disparition.

exemples :

- Apple est une entreprise qui survit au projet de son fondateur Steeve Job. Ses dirigeants devront avoir un esprit entrepreneurial important car leur secteur d'activité est très concurrentiel.

- De même, si vous prenez comme exemple la SNCF, créée en 1938 par le gouvernement français (51%) et un actionnariat privé, 76 ans plus tard, la concurrence des transports ne demandant pas de transformations majeures rapides, l'innovation, même si elle existe, n'est pas prioritaire car la survie n'en dépend pas.

C'est justement le défi pour de plus en plus de personnes qui prennent le chemin du travail indépendant de pouvoir survivre dans un environnement hautement concurrentiel et de trouver la voie de la réussite.

L'esprit entrepreneurial est vraiment une compétence comportementale que l'on peut développer comme toutes les autres, même si certains profils sont prédisposés.


Lartisan Givré 01 Lartisan Givré Artisan glacier, L'Artisan Givré

Aug 21

C'est parfaitement résumé. Merci

La part de risque est important


Bracelet Chakra 01 Bracelet Chakra
May 14

C'est dingue ça ! ^^


icon_plus_one

2

icon_less_one
09

Philippe Zourabichvili Chef d'entreprise, Altéliance
Apr 3, 2014

recommanded this answer



C'est avoir envie de liberté, d'initiative créatrice...

C'est avoir le goût pour le risque et en accepter toutes conséquences...

C'est vouloir créer de la valeur, gagner sa propre rémunération

C'est être assez ambitieux et pour certains vouloir se mettre sous le feu des projecteurs

C'est vouloir plus maitriser ce que l'on fait et avec l'engagement choisi que l'on met en oeuvre

C'est savoir à certains moments accepter de vivre des moments de solitude

C'est assumer ses propres responsabilités

C'est pour beaucoup vouloir donner plus de sens à sa vie, partager avec les autres, transmettre

Enfin pour beaucoup c'est le moyen de ne plus dépendre des autres et d'être seul face à ses propres responsabilités.

Add comment

icon_plus_one

1

icon_less_one
03

Jean-marco Sala Communication & Marketing
Mar 31, 2014

recommanded this answer



C’est être capable d’assumer ses propres décisions, prendre des risques, mais calculés ; c’est oser s’investir là où d’autres reculent, prendre des décisions rapides avec un esprit analytique, ne pas compter sur la chance ni sur les autres, être capable de reconnaître et surtout connaitre ses limites, prendre tous les conseils et les analyser, savoir s’entourer de gens compétents, entreprendre oui, mais de façon intelligente.

Un alpiniste chevronné ne grimpe pas une montagne sans matériel adéquat. Avoir un esprit entrepreneurial est analogue, vous prenez les risques, mais vous êtes correctement encordé sinon cela s’appelle de la folie.

Add comment

Roland Somville 01 Roland Somville Intervenant du changement, Itineria

Apr 3, 2014

Bonjour, je suis assez d'accord, Jean-Marco, avec votre analogie.

On peut être salarié ou indépendant très motivé et responsable mais le profil 'entrepreneur' est un bâtisseur précurseur. Il est est prêt à démarrer un projet d'une feuille banche.

Pour ce genre d'aventure, l'innovation est essentielle ainsi que l'adaptabilité à un nouvel environnement, la vision claire de l'objectif et la capacité de fédérer autour de son projet si besoin est.




icon_plus_one

1

icon_less_one
06

Françoise Zannier Dr en Psychologie, Cabinet F. Zannier
Apr 1, 2014

recommanded this answer



Avoir un esprit entrepreneurial, c'est essentiellement avoir un désir d'autonomie et d'indépendance dans son activité professionnelle. Ce désir nait souvent de difficultés rencontrées dans le statut de subordonné.
Les rapports de subordination sont en effet parfois difficiles à vivre, du fait de divergences de vues inévitables générant une conflictualité avec la hiérarchie, le cas échéant. Cette conflictualité peut être purement symbolique et compensée par des affinités, ou bien elle peut donner lieu à des échanges difficiles.
De même, les rapports avec des collatéraux ou des subordonnés sont parfois aussi difficiles et frustrants, pour les mêmes raisons, a fortiori quand les personnes travaillant ensemble ne se sont pas cooptées, ce qui est souvent le cas des salariés en entreprise ou institution.

Les rapports de travail sont fondés sur des décisions vis-à-vis desquelles les plus larges convergences sont souhaitables. Dans l'idéal, chaque salarié doit adhérer à la culture et au projet de l'entreprise ou institution, c'est-à-dire partager les valeurs de la direction et/ou de ses représentants. Chaque salarié doit également être authentique, c'est-à-dire impliqué et engagé dans son travail, les rapports de collaboration souffrant difficilement des défections à cet égard. Il doit aussi pouvoir établir des relations de travail suffisamment positives pour être pérennes, ce qui suppose une compatibilité et si possible de réelles affinités antre les personnalités amenées à travailler ensemble. Dans ces conditions, il n'est pas rare que des problèmes ou déconvenues surviennent pour des raisons diverses. Chaque personne et chaque entreprise étant unique, l'harmonie dans les relations de travail est à la fois l'objectif et le point d'achoppement autour duquel les personnalités peuvent être amenées à se confronter et finalement à se détacher des objectifs communs.

L'esprit entrepreneurial nait souvent chez des personnalités désirant exercer sans entraves l'activité et les responsabilités qu'elles ont choisi. Il s'agit de bénéficier de la plus grande liberté dans l'exercice d'une profession. L'image de l'entrepreneur seul maître à bord de son entreprise illustre bien cet état des choses.
En d'autres termes, l'esprit entrepreneurial appartient à des personnalités à la fois exigeantes, fortes et déterminées, c'est-à-dire capables de s'engager et d'assumer toutes les conséquences de leurs choix.
Il suppose aussi une estime et une confiance en soi accompagnant de bonnes capacités d'adaptation et d'apprentissage. En effet, la création d'entreprise est une expédition dans laquelle le dirigeant est amené à découvrir et à apprendre, autant qu'à exercer ses compétences. Il doit être capable d'acquérir des connaissances et compétences nouvelles, au-delà des savoirs, savoir-faire et savoir-être déjà acquis.

Un entrepreneur n'est avare ni de son énergie, ni de son temps. Il va de l'avant de manière dynamique, sans crainte des inconnues émaillant le parcours, mais dans le souci constant de réussir.

Add comment

Stéphane Gasser 09 Stéphane Gasser Président, Prométhée

Apr 3, 2014

Je pense que cette vision de l'entrepreneur qui n'aime pas la subordination est réductrice. Sauf à se limiter à des entrepreneurs "classiques", qui se lancent dans une activité déjà existante (commerce, restaurant...).

Mais les vrais entrepreneurs (j'ignore s'il existe un terme consacré), ceux qui démarrent une activité nouvelle, dont il n'est pas d'équivalent, sont motivés par la création de quelque chose de vraiment nouveau, d'original. Il y a une démarche proche de l'artiste.

Dans mon cas, la subordination n'était pas un problème (quand on a un bon chef, c'est confortable ; quand on en a un mauvais, on peut changer de job tout en restant subordonné ; d'ailleurs, l'indépendant reste toujours quelque peu subordonné à ses clients). C'est l'envie de combler un vide, d'offrir un service dont j'ai eu un jour besoin moi-même, de bâtir une solution originale qui m'a motivé. Je n'étais pas en conflit avec ma hiérarchie, et mon employeur fût mon premier client.


Olivier B 02 Olivier B Psychologue psychothérapeute

May 19, 2016

J'ai pris plaisir à lire votre commentaire. Très interessant !


icon_plus_one

1

icon_less_one
10

Alberto Roven CFO
Apr 3, 2014

recommanded this answer



Je vois plus l'engagement comme facteur d'esprit entrepreneurial.

Un employé peut également se comporter en entrepreneur, dans la mesure ou il s'engage complètement dans son travail, il a une vue à long terme et s'implique dans le projet qu'il porte, il ne se repose pas sur les autres, comme il ne se cache pas derrière eux en cas de difficultés, il fait de l'objectif de l'entreprise une "affaire personnelle".

Égypte antique, 3 tailleurs de pierres. On leur demandent ce qu'il font. Le premier répond "je travaille du matin au soir"; le deuxième "je taille des pierres"; le troisième "je bâti une pyramide". Le troisième EST un entrepreneur, alors que les autres sont ouvriers ou artisans...

Add comment

icon_plus_one

0

icon_less_one
01

Adrien Monarche Nov 2, 2016


Un esprit de combattant qui ne relâche pas ses efforts malgré les echecs.

Add comment

icon_plus_one

0

icon_less_one
01

Pascal Donglet Excellentissimmo
Mar 16, 2017


Avoir un état d'esprit entrepreneurial c'est avant tout vouloir créer et développer quelque chose.

Add comment

icon_plus_one

0

icon_less_one
07

Joseph Bousquet Gestionnaire, flotfrance
Apr 25, 2017


Je pense que c'est avoir l'esprit d'entreprendre, prendre des risques pour mettre à exécution un projet. Parvenir à matérialiser son rêve.

Add comment

icon_plus_one

0

icon_less_one
01

Pauline Lacorde Aug 15, 2017


C'est s'adapter à toutes les situations, faire plusieurs boulots à la fois, être optimiste et s'accrocher à ses rêves ;)

Add comment

icon_plus_one

0

icon_less_one
01

Thomas Antoine May 22


La motivation est un véritable carburant de l’action : en comprenant le sens de ce que l’on fait et l’intérêt de l’objectif à atteindre, même si la tâche est pénible on va la réaliser. On passe plus de temps à gérer des imprévus et des problèmes qu’à créer des business plans ! On fait face à l'échec souvent, très souvent. Il faut comprendre que c'est pour mieux réagir, mieux entreprendre après. La peur de l'échec est une notion très importante. C'est pourquoi il faut travailler sa résilience, donc sa capacité à « encaisser » un problème et de rebondir. Et si on a réussi une chose que l'on se pensait incapable, alors il faut essayer encore... ca marche

Add comment

icon_plus_one

0

icon_less_one
01

Camille Dudramme Jul 26


Pour moi, c'est savoir répondre à des problématiques auquels ont a jamais été confronté, et ne jamais abandonner face aux difficultés, mais essayer de trouver les solutions.

Add comment