icon_plus_one

0

icon_less_one

question

Comment embaucher pour developper l'international ?


Dois-je employer des stagiaires ou des professionnels aguerris pour développer mon chiffre d'affaire à l'international, et à quel coût?


Opened by Anonymous , May 18, 2012.




Answer this question


icon_plus_one

1

icon_less_one
14

Patrick Cuenot Intelligence analyst - profiling 2.0, Freelance
May 27, 2012

recommanded this answer



C'est une question classique au croisement de la gestion de personnel et du commerce international. Vous disposez de deux stratégies: l'emploi de personnel à titre gratuit ou à titre onéreux.

Chacune a ses forces et faiblesses :
  • Le personnel à titre gratuit
    Forces: savoir actualisé, curiosité, pas de salaire, ni de charges sociales
    Faiblesses: absence de compétences, pas de spécialisation, absence d’autonomie
  • Le personnel à titre onéreux
    Forces: compétences, spécialisation, autonomie
    Faiblesses: savoir non actualisé, routine, salaire & charges sociales
Les forces du premier sont les faiblesses du second, et vice-versa.

On recrute un salarié pour un travail défini. Sa présence doit donc entraîner l’amélioration des performances. L’essentiel est de vraiment déterminer sa fonction, son niveau de responsabilité et le temps qu’il y passera (temps, plein, temps partiel, astreintes le week-end…). Le type de contrat et donc le montant de salaire alloué peuvent ainsi varier fortement en fonction de l’activité de l’entreprise (une société de négoce paiera ses salariés moins cher qu’une société produisant et vendant des produits cosmétiques) et de la compétence du salarié, résultat de sa formation initiale et de son parcours professionnel.

Une entreprise a également besoin d'un regard neuf (sur des structures ou des problèmes anciens). Le stagiaire représente l’œil et le sang neuf. Si elle a des projets à mettre sur pied, l’entreprise peut, en période de récession, faire élaborer son projet par un stagiaire dont le salaire est faible et à la fin de la récession elle aura un avantage distinctif par rapport à ses concurrents. Le stagiaire comble un besoin ponctuel, en évitant à l’entreprise de recourir aux intérimaires ou aux CDD. Il dégage le personnel permanent pour des tâches plus spécialisées. Son stage ne demande pas nécessairement beaucoup de qualifications. Or, le stagiaire a les qualifications nécessaires pour l'emploi. Il est motivé à travailler. De plus sa formation académique lui permet d'effectuer un travail concret. Il peut parfaitement trouver sa place dans le bureau d'un cadre ou même à la place d'une personne en vacances ou en déplacement.

L’entreprise prendra ainsi conscience que le stagiaire et le salarié ne se substituent pas l’un à l’autre. Pour l’avoir ignoré, certaines entreprises se sont vus lourdement sanctionnées par les juridictions sociales : requalification du contrat de stage en contrat de travail, paiement des congés payés, etc. Il serait plus correct d’affirmer, dès lors, que tout salarié est un ancien stagiaire, et tout stagiaire un futur salarié. Dès lors, l’entreprise peut se constituer un vivier de stagiaires au sein duquel elle puisera les éléments les plus performants pour les intégrer parmi ses collaborateurs.

Concernant les aides accordées par les différents organismes, on peut distinguer les aides gratuites, que l’entreprise n’a pas à rembourser, et onéreuses, qui sont sujettes à remboursement. Le contrat initiative emploi et l’aide du FRAEX sont gratuits. L’assurance prospection et l’AREX Emploi sont onéreuses.

Si l’entreprise souhaite opter pour les aides gratuites afin de conserver son indépendance financière, elle aura tout intérêt à n’embaucher que des employés ou agents de maîtrise. Le caractère forfaitaire de l’indemnité versée dans le cadre du contrat initiative emploi, son montant et son plafond risquent de paraître moins favorable que celle accordée par le FRAEX. Par contre, son paiement trimestriel risque de susciter la préférence de l’employeur, par rapport au paiement annuel du FRAEX.

En revanche, si l’entreprise accorde sa préférence aux aides onéreuses, l’assurance prospection en constitue « la Rolls Royce ». Outre qu’elle permet l’embauche de toute catégorie de salariés, qu’ils soient employés, agents de maîtrise ou cadres, l’aide accordée par l’assurance prospection intervient également lors des autres étapes du développement de l’entreprise à l’international : la préparation de la démarche à l’export (études de marché…), la prospection des marchés étrangers (participation à un salon…), la promotion de ses produits (frais de publicité…), l’évaluation et la couverture des risques (risque de fabrication, de crédit…) voire l’implantation à l’étranger (frais de fonctionnement du bureau ou de la filiale commerciale…).

La diversité des frais couverts justifie, dès lors, le coût de cette prestation. Le montage du dossier en vue d’obtenir cette aide nécessite une concertation entre tous les services de l’entreprise (comptabilité pour évaluer les frais de prospection, commercial pour définir le plan de prospection, RH pour définir l’organigramme de l’entreprise et évaluer les besoins en personnel et en formation, informatique pour évaluer le coût de construction du site Internet…).

Dès lors, une entreprise qui ne souhaite pas s’engager sur un chantier aussi vaste, ou dont les finances ne supporteraient pas le coût de l’assurance prospection se rabattra sur l’AREX Emploi pour trouver son cadre Export.
Add comment

adv ydv 01 adv ydv
Feb 18

Everyone likes to play an online video game if you also like and you want to free xbox live codes no survey here you can get xbox live code generator