icon_plus_one

1

icon_less_one

debate

Business Plan et Arnaque intellectuelle


On vous fait croire que vous êtes capables de faire un plan d'affaires vous même, avec un logiciel

Concernant le logiciel, je vous en offre un gratuit (en tout cas un lien vers son site de téléchargement)..

Business plan et arnaqueSinon, bienvenu dans le monde de l’arnaque intellectuelle. La situation économique en France est telle que nombreuses sont les personnes qui désirent créer leur société et développer une activité. Sur ce terreau de personnes demandeuses d’aides et d’informations, les prestations douteuses et les logiciels de création de plan d’affaires fleurissent. On vous propose des Kit Business Plan à 49€, ou encore un BP à 45€ en 48h top chrono ! On croit rêver.

Toutes ces sociétés vous proposent des solutions miracles et se présentent comme la « seule société » capable de faire des simulations (bien grand mot pour dure qu’on calcule votre chiffre d’affaires prévisionnel et la marge), des analyses de gestion (alors qu’il n’y a rien à analyser), des comparatifs budgétaire (de quoi par rapport à quoi? mystère), de la « business intelligence » (ah ! c’est juste regarder autour de soi !)

On vous propose des outils de gestion stratégique et vous découvrez qu’il s’agit de tableaux de bord, de contrôle de gestion (ah bon? les tableaux de bord c’est de la stratégie? dernière nouvelle…), de « projection » (projeter quoi? si c’est des produits et des dépenses, ce n’est ni plus ni moins que de la comptabilité).

Bref, vous êtes assailli de propositions aux termes pompeux et vides de sens qui vous promettent monts et merveilles. Remettons les choses à leur place : les logiciels sont utiles, oui, mais simplement pour vous éviter de créer des feuilles de calculs, ce qui est très pratique quand vous n’y connaissez rien en gestion. Dans le fonds, ces logiciels ne font ni plus, ni moins.
Ainsi, toutes ces offres à bas prix qui semblent alléchantes se focalisent sur votre besoin d’être rassurés sur les aspects comptables, fiscaux, financiers.

Or, la réussite d’un plan d’affaires ne passe pas par là. Sachez le une fois pour toute, un investisseur ne s’intéresse aux chiffres qu’après avoir été convaincu par le projet (et je suis bien placé pour le savoir puisque j’ai été travaillé dans un fonds de capital risque). Alors arrêtez d’aligner des colonnes de chiffres sur 10 pages avec des résultats à la virgule près, comme on le voit souvent.

Suivez bien évidemment les conseils de bon sens que vous pouvez trouver partout sur internet:

  1. Ne rédigez pas un pavé (l’investisseur sera lassé avant la fin)
  2. Ne prenez pas l’investisseur pour un imbécile (en projetant des chiffres soit disant réalistes que vous qualifierez d’hypothèse basse alors qu’il s’agit en fait d’une projection ultra-optimiste)
  3. N’alignez pas des colonnes de chiffres sur 10 pages comme on le voit souvent
  4. Présentez un vrai plan stratégique (95% des plans d’affaires se contentent de moins de 2 pages pour expliquer la stratégie de l’entreprise, si ce n’est parfois un bien maigre paragraphe (voir cet article sur XperLink sur la stratégie).
  5. Répondez obligatoirement aux questions suivantes : Vous vendez quoi? A qui? Comment? Combien? En quoi êtes-vous différent? Quel est le montant recherché? Comment sera t-il utilisé? Comment l’investisseur va-t-il gagner de l’argent?

Chouette, tout ça est dans mon plan d’affaires ! Bingo vous dites vous ! Malheureusement, c’est là la première cause d’échec : une perception erronée de votre propre plan d’affaires. Plongé dedans jusqu'au cou, vous n’avez aucun recul et aucun esprit critique (ne vous en déplaise). Le problème, c’est que la forme est aussi importante que le fonds si ce n’est plus. L’expérience montre que tous ces plans d’affaires présentés comme fabuleux par les porteurs de projet, rédigés par des collègues et amis hyper-spécialistes qui ont bien voulu le faire bénévolement (sic), ne répondent pas à la qualité minimale requise pour qu’un investisseur accepte d’en lire plus de 5 pages.

Et oui ! Parfois, l’investisseur ne lit même pas votre plan d’affaires jusqu'au bout ! Incroyable, alors que vous avez fait un tel effort pour le rédiger, non? Et bien, l’investisseur se fiche bien de vos efforts. Si au bout d’une page, l’investisseur n’accroche pas, il ne lira pas la suite de votre plan d’affaires, et ne venez pas lui dire que s’il avait lu la page 17 au 2e paragraphe il aurait pu trouver quelque chose d’intéressant ! D'autres projets bien mieux ficelés que le vôtre sont là à l’attendre.Revenez aux fondamentaux de la vente : votre projet est un produit comme un autre. Vous devez le vendre. C’est pourquoi la seule chose importante est de se focaliser sur votre acheteur, c’est à dire l’investisseur. Rares sont les porteurs de projets qui se sont jamais posé la question de savoir qui allait lire leur plan d’affaires et qu’est-ce que cette personne aimerait y trouver. Votre plan d’affaires est un document publicitaire qui vous permet de rencontrer un investisseur en chair et en os. Il doit être unique et même sa structure doit être faite sur mesure (d’où l’intérêt limité des logiciels et prestations à la chaîne qui proposent toutes le même plan).

Conseils concrets

Si vous êtes très fortuné, faites appel à un professionnel, oubliez alors les plan d’affaires à 50€ et tablez alors plutôt sur 15K€ à 30K€ (mais sera alors incluse l’étude stratégique, l’étude de marché et le plan de développement).

Si vous êtes beaucoup moins fortuné,

  1. Achetez un logiciel de création de plan d’affaires, ou téléchargez en un gratuit (si, si, ça existe). Mettez du temps, de l’énergie et de la sueur et faites votre maximum avec cela.
  2. Ne considérez pas votre plan d’affaires comme finalisé et restez humble face à votre travail.
  3. Remettez l’ouvrage sur la table et travaillez en tandem (j’ai bien dit en tandem, c’est un travail d’équipe) avec un spécialiste de la rédaction de plan d’affaires, c’est à dire avec un ancien investisseur qui aura vécu les besoins et attentes d’un investisseur (c'est mon cas par exemple). Le coût est alors très réduit mais ne passera jamais sous les 1500€ (méfiez vous des prix discount).
    Dans tous les cas, privilégiez le contact direct avec un prestataire : appelez le au téléphone (et arrêtez la paranoïa classique qui consiste à dire : si je lui raconte mon idée, il va me la voler ! Si votre projet est intéressant, on ne vous volera rien, on investira).



04

Opened by Philippe Massol, Owner, Niels Conseil
Oct 8, 2013.



recommanded this debate


Participate in the debate


icon_plus_one

1

icon_less_one
08

Arnaud Lemoine Consultant en stratégie, gestion et développement d'entreprise, Lemoine Conseil
Oct 9, 2013

recommanded this answer



Bonjour,

Plusieurs remarques…. À votre très bon article…

Tout d’abord les exemples que vous citez dans votre texte ne sont pas une arnaque intellectuelle mais une arnaque commerciale… qui surfent sur l’idée idiote de beaucoup d'entrepreneurs qui pensent que l’on pourrait faire de la qualité sans investir dans quoique ce soit : pas d'investissement dans le plan d'affaire, recherche d’un site web ou d’un logo pas cher voire gratuit. De plus, pour certains, avoir une matrice ou un logiciel de plan d’affaire suffirait pour savoir en faire un… comme si avoir le logiciel de traitement de texte Word suffisait à faire de vous un écrivain !!!

Ensuite, deuxième remarque, la nature du business plan dépend aussi de son destinatair. Oui, pour un investisseur il suffit de quelques pages pertinentes, pour un banquier il en faut un peu plus, non pas qu’il le lit mais il juge en partie au kg… Quant au prévisionnel il leur faut un véritable bilan annuel pour démontrer un pseudo sérieux.

Enfin, le prix d’un professionnel dépend du temps qu’il y passera. On peut avoir de bon business plan à partir de 1500 euros (pour des commerces, restaurant ou TPE).

Comment on this response

Philippe Massol 04 Philippe Massol Owner, Niels Conseil

Oct 9, 2013

"pseudo sérieux" : je suis tout à fait d'accord avec votre formulation. En tout cas, un minimum de pertinence pour ne pas paraitre complètement idiot.

Il existe maintenant de nouvelles méthodes de développement de projet, sans risque et sans échec (ce qui peut paraitre louche à première vue) et qui ont été développées aux USA depuis 1992.

Aux USA, plus personne ne croit au business plan. Je vais lancer une formation expérimentale janvier prochain sur la thématique. Ceux que ça intéresse peuvent s'inscrire en ligne pour être tenu informés de la thématique. Pour être tenu informé, vous êtes libres de vous inscrire ici : http://bit.ly/wix-entreprendre


Taylor Wilson 01 Taylor Wilson Writer, ECompany

Aug 6

To start a new business is Business Plan most important? Actually I have to start Custom Essay Writing Company but I need some advice what should I do?


icon_plus_one

0

icon_less_one
02

Ludovic Bart General Manager , Fairesagestion.com
Oct 8, 2013


Bonjour Philippe

Je suis presque d'accord avec vous à 95% et votre article bien pertinent est fort intéressant et explique bien certaines dérives.

Je reçois presque tous les jours sur notre forum ou sur notre site, des questions sur des projets d'entreprise mais presque 95% n'ont aucune stratégie concrète, aucune étude de marché fiable, et on ne sent pas l'envie d'aller plus loin.

Je travaille aussi avec un bailleur de fonds franco-américain et il est évident que pour que un dossier plaise, il faut passer par une présentation accrocheuse qui donne envie d'en savoir plus.

La première étape est d'accrocher l'investisseur (c'est l'étape cruciale qui va déterminer la suite) et ce n'est pas en l'abreuvant de chiffres dont la plupart sont faussés que vous y arriverez. Votre objectif est de vérifier la cohérence de son projet économique par rapport à ses propres contraintes et atouts personnels, de bien connaître et comprendre son marché, de définir sa stratégie commerciale. Il vous faut votre touche personnelle qui va vous différencier des autres. A partir de là, vous aurez plus de chances pour que l'investisseur étudie vos chiffres et vous contacte pour plus de renseignements.

Quand je disais 90%, les reste de 5 % est pour ceux qui connaissent déjà le monde de l'entreprise, qui savent ce qu'est un projet et qui ont réalisé un plan d'affaires travaillé avec sérieux, objectivité et professionnalisme. Ceux la peuvent effectivement acheter un logiciel pour mettre en application les chiffres et faire un bon budget prévisionnel.

En résumé, je dirais que faire un business plan ou plan d'affaires, tout le monde ne peut pas le faire et suivant certains projets, il est préférable de contacter un professionnel qui vous prendra entre 1000 et 3000 euros, voire parfois plus suivant le travail à réaliser. Un logiciel ne fera que transcrire ce que vous lui donnez en chiffres mais pas dans la rédaction d'un vrai plan d'affaires

Bien cordialement

Ludovic

Comment on this response

icon_plus_one

0

icon_less_one
04

Gwenael de Cambourg Conseiller Technique Soutien pétrolier, EMSD METZ
Oct 8, 2013


Il y à une certaine universalité dans ce propos.

Tout document, tout travail qui n'est pas explicitement sollicité doit viser à convaincre en premier lieu sa "cible" qu'il vaut son prix, même si (surtout si) ce prix se chiffre seulement en temps de lecture. Règle de base, et évidente pour l'auteur, l'orateur, le publicitaire... Mais aussi pour tout porteur de projet, même sans enjeux financier.

Comment on this response